Sections Locales

Les sections locales représentent la Société Française de Physique à l'échelle départementale et régionale. Chaque région de France dispose d'un bureau associé à la SFP.

LORRAINE - Présentation

La section locale Lorraine regroupe les académies de Nancy-Metz. Elle correspond à quatre départements : Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57) et Vosges (88). Le bureau de la section comporte 3 membres : Stéphane Mangin (président), Bertrand Berche (trésorier) ; Hélène Fischer (secrétaire).

L'action de la section Lorraine s’appuie sur un double constat : d’une part, celui que le grand public méconnaît la recherche, son fonctionnement, les découvertes qu'elle fait, les applications de celles-ci et leur impact sur la vie quotidienne ; d’autre part, celui, qu’en Lorraine comme ailleurs, on observe une diminution importante du nombre d'étudiants dans les filières liées à la physique et de l'intérêt qu'ils portent à la recherche scientifique. D'où la volonté de relancer une démarche d'information du public non-spécialiste sur les différents aspects de la recherche et sur la vie dans les universités et les laboratoires. Pour cela, la section locale SFP concerte ses actions avec le Département de Physique et de Mécanique de la Faculté des Sciences et Technologies, le Département Matériaux de l’Ecole des Mines de Nancy, la composante de Metz de L’Université de Lorraine ainsi qu’avec les Inspecteurs Pédagogiques Régionaux et les enseignants de l’Académie de Nancy-Metz. Grâce à des demandes conjointes, des soutiens financiers ont été obtenus des instances universitaires et de collectivités territoriales.

 

La section locale de la SFP intervient auprès de cinq types de publics :

  • les doctorants, post-doctorants et chercheurs confirmés
  • les étudiants en sciences
  • les enseignants de Physique-Chimie du secondaire
  • les scolaires
  • le grand public

 en essayant, bien sûr, de proposer des formes de communications adaptées à leurs différentes attentes et leur niveau de culture scientifique.

 

Actions vers les doctorants, post-doctorants et chercheurs confirmés : Avec le Département de Physique et de Mécanique ainsi que l'Institut Jean Lamour, la SFP locale participe à l'organisation de séminaires donnés par des scientifiques extérieurs de réputation internationale.

Actions vers les étudiants en sciences : En marge des cours, la SFP locale essaye de proposer une animation scientifique appuyée sur l’actualité, surtout par des séminaires présentés par des orateurs connus, capables d’aborder de façon accessible des sujets de pointe. A titre d’exemple, en mars 2012, Roland Lehoucq est venu parler physique à propos de science-fiction. En 2014, Francis Rocard est venu présenter ses travaux sur Curiosity, et l’exploration de l’habitabilité sur Mars. Puis, ce fut au tour de Yves Sirois d’animer une conférence autour du boson de Higgs, de l’origine de la lumière à la matière des origines.

Actions vers les enseignants en Physique-Chimie du secondaire : Depuis 2012, la section locale de la SFP organise régulièrement des journées de formation pour enseignants du secondaire, dont le programme est construit en concertation avec les demandes formulées par les IPRs, afin de répondre aux besoins et demandes des enseignants. Cliquer ici pour plus d'information

Actions vers les scolaires : La section locale de la SFP a monté plusieurs animations destinées au milieu scolaire, d’une durée de 1h30 à 2h, selon le milieu auquel elle s’adresse (collège, lycée ou classes préparatoires aux grandes écoles).  Cliquer ici pour plus d'informations

Actions vers le grand public : Comme d’habitude, la section Lorraine a été très présente sur plusieurs sites au moment de la Fête de la Science, des Journées Portes Ouvertes… Nous avons également participé à « Moments d’invention », grande manifestation qui s'est déroulée du 24 mai au 16 juin 2013, initiée par la ville de Nancy au cours de l’année de la Renaissance à Nancy.

« Moments d’invention » était une exposition augmentée qui réunissait artistes, chercheurs, entrepreneurs, étudiants et comédiens autour d’une question : comment souhaitez-vous vivre ensemble d’ici à 2050 ? D’autres manifestations grand public sont programmées : les Highlights de la Physique à Sarrebruck à l’automne 2014, Science and You à Nancy en 2015...

Récemment, la section lorraine a organisé la finale des Olympiades de Physique France ainsi que la journée Top Science.

LORRAINE - Actions

Actions vers les enseignants 

La section Lorraine mène des actions à destination des enseignant en Physique Chimie du secondaire.  La première journée organisée en décembre 2010 portait sur la physique à l’échelle nanométrique, illustrée par le nanomagnétisme et l’étude des atomes de surface. La journée organisée en avril 2012 fut centrée sur 3 conférences touchant à la microscopie à sonde locale, à la cristallographie à haute résolution des macromolécules biologique, et à la chimie verte. Celle de novembre 2012 portait sur les spectroscopies UV-visible, IR et RMN, et les fullérènes et nanotubes de carbone afin de répondre au mieux au nouveau programme de Terminale S. Une nouvelle journée a été organisée en février 2014 autour de  la relativité en lien avec les nouvelles particules découvertes, les bases de la  physique quantique et ses développements actuels, et les voies actuelles de la chimie organique : les bio-réacteurs, la méthode des synthons ...

Chacune de ces journées de formation comporte en plus une présentation des cursus de la Faculté des Sciences (parcours licence master), un aperçu des interventions possibles que nous proposons en milieu scolaire (voir paragraphe suivant), des visites de laboratoire avec plusieurs thèmes au choix, et  pour finir, un débat sur les lycéens et la recherche en physique.

Chacune de ces journées fut une réussite : la participation est limitée à 70 enseignants pour des raisons pratiques, mais la demande est plus forte. Les enseignants, venus de collèges et de lycées,  et les inspecteurs présents sont toujours satisfaits et demandent chaque fois l’organisation d’une nouvelle journée de formation l’année suivante.

Actions vers les scolaires

Depuis environ 2010, plusieurs membres du département de physique proposent des animations destinées au milieu scolaire. Leurs sujets principaux sont des déclinaisons autour du magnétisme, du froid et de la supraconductivité d’une part, de l’univers et de la gravitation d’autre part, et enfin du cosmos et de ses origines. L’animation s’étale sur deux heures environ, selon le niveau des jeunes auxquels elle s’adresse (école élémentaire, collège, lycée, classe prépa, tout public …).

Modalités d’intervention

Deux organisations sont possibles pour ces animations : soit nous nous déplaçons dans les classes, soit nous invitons les classes à la Faculté des Sciences et Technologies de Vandoeuvre pour une journée ou demi-journée d’immersion. Dans le premier cas, quand nous nous déplaçons, nous programmons en général dans l’établissement d’accueil plusieurs conférences afin d’en faire profiter plusieurs classes. Dans le deuxième cas, quand les jeunes viennent à la Faculté, nous organisons un programme complet avec la succession de plusieurs animations du même type, d’autres disciplines éventuellement aussi (géologie, maths ou chimie … ) afin de donner une idée générale aux jeunes de ce que l’on peut apprendre dans une Faculté de Sciences … et de les faire ENTRER dans la Faculté ! … et de leur faire découvrir l’existence de la recherche et des laboratoires …

Le but de toutes ces interventions est toujours le même : susciter l’enthousiasme pour la physique, rendre les jeunes curieux, les associer aux émotions soulevées par la découverte scientifique …. Transmettre de la physique qui fait rêver …

 

Privilégier le spectaculaire pour marquer les esprits

Pour le sujet « magnétisme, froid et supraconductivité », l’intervention débute par des expériences choisies pour être spectaculaires, que nous réalisons en direct et que nous expliquons en termes simples, en essayant de dégager le principe physique mis en jeu, de montrer ce qui reste à découvrir ou à comprendre et ce à quoi cela peut servir. Nous mettons l’accent sur l’effet quantique illustré par la supraconductivité, de façon à illustrer la présence de la physique quantique dans ces effets macroscopiques. L'orateur apporte tout le matériel nécessaire (dispositifs expérimentaux, ordinateur portable). Il répond aux questions, l'ambition étant de provoquer une discussion sur le sujet, mais aussi sur la recherche en général. Cette conférence est très riche : par les expériences qui l’accompagnent, elle est adaptable à tout public, et soulève l’enthousiasme des plus jeunes aux moins jeunes.

- La présentation sur le cosmos invite les élèves à un voyage dans l'espace et le temps à la découverte de l'univers et de ses origines. A travers des animations 3D, les grandes découvertes jalonnant l'histoire de l'astrophysique et de la cosmologie seront détaillées. Il y est question de planètes, de système(s) solaire(s), de galaxies, et éventuellement, de trou noir et du Big-Bang. Cette présentation a été enregistrée :  http://videos.univ-lorraine.fr/index.php?act=view&id=1940

- La présentation sur la gravitation aborde l'histoire de la découverte de la loi de la gravitation et explique comment celle-ci permit la compréhension de l'Univers. Elle débute par une description des observations célestes des philosophes grecs. Les principaux résultats de Kepler qui ont placé le Soleil au centre de notre système planétaire et les expériences de Galilée sont ensuite illustrés pour arriver à la formulation par Newton de la théorie de la gravité. Puis, sont posés les deux grands problèmes, liés aux trajectoires de Mercure et d'Uranus qui semblaient mettre à mal la loi de la gravitation. Il est alors montré comment des “anomalies” célestes, observées très récemment, ont amené, soit à remettre en cause la loi de la gravitation dans un certain domaine, soit à prédire l'existence d'une masse “sombre” non visible (et encore non détectée) dans l'Univers. Des observations de collisions de galaxies, observées très récemment, ont permis de mieux comprendre ces phénomènes... sans pour autant déterminer la nature de la matière noire.

- Une nouvelle présentation (en préparation) « Interstellar » de Nolan s’appuiera sur les scènes du film pour discuter et expliquer ces phénomènes et déduire si le scénario développé dans le film est crédible ou non pour un physicien.

Résumé : « Interstellar », film de Christopher Nolan, sorti en 2014, raconte les aventures intergalactiques de Cooper et de son équipe. Pour parvenir à leurs fins, Nolan dont le but est de réaliser le plus d'entrée pour son film et Cooper dont le destin est de sauver l'humanité, vont utiliser de nombreuses « ficelles » de la relativité et de la théorie des cordes : passage du vaisseau dans un trou de ver qui serait un raccourci intergalactique ; écoulement du temps ralenti sur une planète proche d'un trou noir, Cooper est d'ailleurs beaucoup plus jeune que sa fille à la fin du film ; passage à travers l'horizon d'un trou noir ; informations transmises sous la forme d'ondes gravitationnelles ; êtres évoluant dans un espace-temps à 5 dimensions de la théorie des cordes ...

Tous ces phénomènes sont bien connus des physiciens théoriciens. Ils reposent sur la relation entre la matière, le temps et l'espace. Leurs manifestations sont pour le moins troublantes. Ils ont été décrits théoriquement par Einstein au début du XXième siècle dans le cadre de la théorie de la relativité. Puis, certains ont été vérifiés expérimentalement depuis. D'autres attendent encore une observation pour être considérés comme valides. Un autre acteur du film est la théorie des cordes développée pendant la seconde moitié du XX siècle dont une confirmation semble assez hypothétique.

 

Répondre à une vraie demande de la part de la jeunesse 

Depuis 2012-2013, nous recevons aussi des demandes de jeunes de lycée ou de classe prépa nous demandant de les aider dans leur Travaux Personnels Encadrés (TPE)  ou leur Travail d’Initiative Personnelle Encadré (TIPE) relatifs au magnétisme, à la supraconductivité, ou aux nanotechnologies : bien sûr, nous leur répondons toujours de façon positive. Ce type d’interactions nous permet d’amener des lycéens dans le laboratoire et de leur faire toucher du doigt des manips de recherche, afin de les motiver dans leurs projets d’avenir … Le bouche à oreille entre jeunes fonctionne bien, et nous continuons à recevoir des demandes de TPE, ou TIPE pour 2014-2015 …

 

Répondre à une vraie demande de la part des enseignants

En 2015, à titre expérimental, nous avons proposé encore un autre type d’interaction avec le milieu scolaire lycée : nous avons travaillé en partenariat direct avec le Lycée Callot de Vandoeuvre dans le cadre de la Spécialité PC en Terminale S. 4 séances de 2h de cet enseignement se sont déroulées directement dans les laboratoires de la Faculté des Sciences de Vandoeuvre. 2 enseignants chercheurs ont été mobilisés sur chacune de ces séances (Michel Hehn, Hélène Fischer). Alors que l’un encadrait un demi-groupe (8-9) élèves pour deux séances sur la plateforme de nanotechnologies (2 TP parallèles de 4h chacun par groupe de 4–5 élèves,  l’un sur le MEB, l’autre sur l’AFM), l’autre amenait le deuxième demi-groupe pour 2 séances dans le laboratoire, l’une sur la supraconductivité, l’autre à la découverte des techniques de croissance (épitaxie par jets moléculaires, pulvérisation cathodique), et de lithographie. 

LORRAINE - Les responsables

Nom Localisation Fonction
 Fischer Hélène Institut J. Lamour - UMR CNRS 7198 - Nancy Univ. (Vandoeuvre les Nancy ) Président(e)
 Chatelain Christophe Université de Lorraine (Vandoeuvre les Nancy) Secrétaire
 Pillet Sébastien Labo. de cristallographie, résonance magnétique et modélisations (Vandoeuvre les Nancy) Trésorier(e)