Prix décerné par la division Matière Condensée de la SFP

Eric Collet, professeur à Rennes, est responsable de l'activité « transitions de phase photoinduites », activité qu'il a fondée depuis son recrutement à l'université de Rennes 1 avec Hervé Cailleau et qu'il a développée dans le cadre de sa nomination à l'IUF. Il porte un Laboratoire International Associé France-Japon IM-LED "Impacting Materials with Light and Electric fields and watching real time Dynamics". Ce LIA implique l'IPR, l'IMN (Nantes), l'IMMM (Le Mans), le GEMAC (Versailles), Le Tokyo Inst. Tech. et les universités de Tokyo, Tohoku et Kyoto au Japon.

Eric pousse ses études jusqu'aux échelles de temps ultra-rapides au travers d’expériences pionnières. Un de ses résultats phares obtenu en utilisant la technique pompe optique - sonde rayons X à l'ESRF, est d’avoir pu démontrer qu’un pulse laser peut gouverner l’ordre entre molécules (Science 2003). En recrutant Maciej Lorenc il applique les expériences de spectroscopie optique femtoseconde aux matériaux moléculaires. Avec l'arrivée de Marco Cammarata son équipe étend ses études sur les lasers à électrons libres (X-FEL). 

 

La combinaison de mesures optiques et XANES femtoseconde au X-FEL LCLS à Stanford, permet alors d'observer comment le changement ultrarapide d’état magnétique d’une molécule, dû à l’absorption d’un photon, est stabilisé par un transfert d’énergie vers des modes de vibration (PRL 2014, Nature commun. 2017).  Très récemment, il a mis en évidence un nouveau processus augmentant la réponse d’un matériau photo-commutable à une impulsion laser ultrabrève par l’intermédiaire d’effets coopératifs élastiques (Nature Materials en 2016).  Ses travaux sur les mécanismes de photo-commutation de l’état moléculaire magnétique femtoseconde de complexes à transition de spin sont remarquables (plusieurs Ang. Chem. Int. Ed. entre 2012 et 2014). Il a également apporté des contributions remarquées à la compréhension de la dynamique structurale ultra-rapide hors équilibre des transitions de phases photoinduites (PRL 2009, Ang. Chem. Int. 2009) ou encore sur les mises en ordre apériodiques de molécules bistables photo-commutables (PRL 2012, Ang. Chem. 2016). La production scientifique d’Eric Collet est très riche et ses travaux, jalonnés de résultats marquants, lui ont valu de nombreuses conférences invitées (61), en particulier à l'international. Il a également été invité à éditer des numéros de revue spéciaux ou à produire plusieurs articles de revue dont l’article " La révolution X-FEL : des lasers à rayons X pour sonder la matière", revue de la SFP Reflets de la Physique (2015).

Eric Collet fait donc partie des chercheurs pionniers à l’origine du domaine des transformations photoinduites dans les matériaux moléculaires et de la dynamique structurale ultra-rapide. Il est un acteur incontournable de ce nouveau champ scientifique en plein essor sur le plan international. En choisissant de combiner des expertises complémentaires, aussi bien sur le plan des techniques optiques ultra-rapides que des approches structurales avancées en particulier sur grand instrument (ESRF et X-FEL à Stanford), Eric Collet a su mettre en oeuvre une approche très originale conférant à l’équipe de recherche qu’il a créée un positionnement incontournable sur le plan des transformations ultrarapides dans les matériaux moléculaires photo-commutables. Les résultats majeurs obtenus récemment concernant l’exploration de la dynamique femtoseconde de photo-commutation moléculaire grâce à des  systèmes expérimentaux performants de spectroscopie femtoseconde ou encore la mise en évidence d’effets coopératifs élastiques entre molécules dans des matériaux moléculaires photo-commutables en sont une parfaite illustration.

Avec l’attribution du prix Ancel 2017 à Eric Collet, la SFP met en lumière les travaux de l’un des plus brillants représentants d’un domaine en pleine expansion, l’analyse structurale ultra-rapide de la matière.

 

Ancien(ne)s lauréat(s) : 

En savoir plus

 

Membres du jury : 

Didier Blavette - GPM, Rouen

Jérôme Plain - Laboratoire de Nanotechnologie, instrumentation et optique, Troyes

Denis Gratias -  IRCP-ENSCP, Paris

Sylvie Hébert -  CRISMAT, Caen

François Lequeux -  Laboratoire de Physique et Chimie des polymères ESPCI, Paris

Jean-Yves BigotDépartement optique ultrarapide, Strasbourg

David Rodney -  Institut Lumière Matière, Lyon

Odile Stephan -  LPS Orsay

Olivier Sandre -  Laboratoire de chimie des polymères organiques, Bordeaux

Sara Ducci - Laboratoire des Matériaux et Phénomènes Quantiques, Paris