L’ensemble du Grand Palais, qui inclut le Palais de la Découverte, va fermer en 2020 pour d’importants travaux de restauration.

Cette fermeture de 4 ans est l’occasion de repenser le Palais de la Découverte pour le faire entrer de plein pied dans le 21e siècle. Il ne faut cependant pas perdre de vue ce qui fait le succès du Palais, et ce qui lui donne un statut à part dans le paysage français. Cette chronique se propose de faire le point sur les forces et les faiblesses du Palais d’aujourd’hui, et suggère quelques recommandations sur ce que pourrait être le Palais 2024.

 

Prise de position co-signée par les associations suivantes :

La Société Française de Physique - la Société Chimique de France - la Société Française d'Optique - l'Union des Professeurs de Physique et de Chimie (UdPPC) - l'Union des Professeurs de Classes Préparatoires Scientifiques (UPS) - la Société Mathématique de France - la Société Française du Vide - la Société Française d'Astronomie et d'Astrophysique - la Société Informatique de France - la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles - SMAI) - la Société Française de Statistique (SFS) - la Société Française d'Acoustique ( SFA) - l'Association Aéronautique Astronautique de France (3AF) - l' Association Française de Mécanique (AFM) - le Groupe Français des Polymères ( GFP) - la Société Française de Métallurgie et des Materiaux (SF2M) - la Société Française de Neutronique (SFN) - le Groupe Français de Céramique (GFC) - l'Association Française pour l'Intelligence Artificielle (AFIA) - la Société des Neurosciences - la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN) - la Société Française de Génie des Procédés (SFGP) - la Société Française de Spectroscopie de masse (SFSM) - la Fédération Française des Matériaux (FFM).

 

Lire la prise de position