Prix des divisions Champs et Particules et Physique Nucléaire de la SFP

Les contributions de Navin ALAHARI, directeur de recherche au GANIL, dans le domaine de la physique nucléaire expérimentale sont exceptionnelles.

Au-delà de la qualité de ses propres mesures, Navin ALAHARI a développé des méthodes d’analyse, des détecteurs spécifiques et l’appareillage associé qui ont nourri plusieurs programmes de recherche. Un de ses premiers résultats marquant est une analyse fine des noyaux légers à forte asymétrie neutron-proton (noyaux à halo) qui exploite des réactions de knock-out en cinématique inverse. Grâce à une sélection en impulsion des résidus de l’ion radioactif incident en coïncidence avec un gamma de désexcitation de ce noyau, Navin ALAHARI a ainsi montré la disparition de la magicité N=8 dans un noyau riche en neutrons tel que le 12Be ou encore l’existence de halos de protons dans les isotopes déficients en neutrons. Cette technique est à présent largement utilisée auprès des installations de production de noyaux exotiques.

Au niveau instrumental les travaux de Navin ALAHARI sur les réactions aux énergies proches de la barrière coulombienne ont conduit au développement d’une nouvelle ligne expérimentale au GANIL couplant le spectromètre Vamos au détecteur gamma Exogam avec des retombées majeures sur la spectrométrie gamma des produits de fission. Il a aussi étudié les réactions de fusion induites par des noyaux peu liés et en a déduit des caractéristiques de l’effet tunnel à l’échelle du femtomètre. Ce physicien est aujourd’hui une référence mondiale dans son domaine, en vue dans les grandes conférences internationales et très actif dans l’expertise scientifique et la gestion des programmes expérimentaux présents et à venir.

Pour l’originalité de sa démarche scientifique, la portée scientifique de ses résultats et son rayonnement dans la communauté, la SFP est heureuse de lui décerner le prix Joliot-Curie 2016.