La France, comme le reste du monde, évolue dans un contexte de bouleversements économiques sans précédent : mondialisation des échanges, changement climatique, explosion de l’information disponible, raréfaction des matières premières, redistribution des ressources en eau, nouvelles responsabilités sociétales et environnementales. Développer la recherche et l’innovation scientifique et technologique est indispensable pour répondre à ces nouveaux enjeux.
Pour apporter ses talents au développement mondialisé, pour lutter contre le chômage et la pauvreté, l’industrie française doit se réinventer et s’appuyer sur l’innovation et des compétences de pointe, en informatique notamment. Elle a besoin de scientifiques, de technicien·ne·s et d’ingénieur·e·s pour gérer ces changements et se transformer. Or, en France comme dans tous les pays industrialisés, les vocations vers les métiers scientifiques et techniques ne sont pas à la hauteur des besoins estimés, et les femmes sont, sans raisons objectives, minoritaires dans ces métiers. Dans les entreprises, universités et centres de recherche, les compétences des femmes scientifiques, techniciennes et ingénieures ne sont pas suffisamment reconnues et utilisées, c’est une perte pour l’économie de la nation et une injustice pour ces femmes.

Face à ces défis, les associations femmes & mathématiques, Femmes & Physique (commission de la SFP), Femmes & Sciences et Femmes Ingénieurs, associations reconnues pour leur expertise dans le domaine de l’orientation des jeunes vers les métiers des sciences et de la technologie et dans le domaine de la promotion des femmes scientifiques, techniciennes et ingénieures, ont élaboré 17 propositions pragmatiques et simples à mettre en oeuvre, destinées à interpeller les candidat·e·s à l’élection présidentielle de 2017.

Ces propositions sont articulées autour de quatre thèmes :
1. Repenser la place des sciences et de l’ingénierie dans l’éducation
2. Encourager l’orientation des jeunes, plus particulièrement des jeunes filles, vers les filières scientifiques et techniques
3. Combattre les stéréotypes sur les femmes et les sciences
4. Dynamiser la carrière des femmes scientifiques, techniciennes et ingénieures

Quatre propositions prioritaires ont été dégagées :
Proposition 4 : Restaurer une filière scientifique au lycée donnant à celles et ceux qui veulent s’engager dans des études scientifiques les moyens d’y réussir
Proposition 5 : Faire un enjeu national de l’information des élèves, des professionnel·le·s de l’orientation, des enseignant·e·s et des parents sur les métiers scientifiques et techniques en montrant qu’ils conviennent tout autant aux filles qu’aux garçons.
Proposition 9 : Généraliser une formation initiale et continue sur l’égalité filles-garçons pour les enseignant·e·s et les conseiller·e·s d’orientation, et ceci pour les personnels du premier degré, du second degré, technologique ou professionnel et du supérieur.
Proposition 16 : Attribuer un bonus de budget aux établissements d’enseignement supérieur publics lié à leurs résultats en matière de parité.

Pour lire en détail les 17 propositions

Cliquer ici

 

Le Conseil d'Administration du 24 mars 2017 a décidé d'opter pour la mise en...
La SFP s'associe pleinement à la protestation contre les récentes coupes...