Créées à l’initiative de la Société Française de Physique et de l’Union des Professeurs de Physique et de Chimie, les Olympiades de Physique France ont organisé les 29 et 30 janvier 2016 la 23ème édition de leur concours national, parrainée par Madame Françoise Combes, membre de l’académie des sciences, professeur au Collège de France.

Ce concours national a eu lieu à l’Université Paris Diderot, dans d’excellentes conditions : tous les membres de l'UFR de Physique se sont mobilisés pour l’entière réussite de ces deux journées, et l'accompagnement des étudiants du master MEEF invités par leurs enseignants a constitué une aide très appréciée.

L'accès le vendredi 29 janvier a permis d'assister aux exposés des équipes de lycéens devant le jury. Le programme du samedi 30 janvier a consisté en une présentation des travaux des équipes retenues pour la finale, une sélection de travaux de recherche des laboratoires de physique de Paris-Diderot, une démonstration de supraconductivité, enfin trois conférences scientifiques : "cristaux de bulles", "de la notion d'atomes aux  nanosciences" et « la vie de l'Univers".

Ces journées ont permis d’apprécier la qualité scientifique de la démarche suivie par les équipes en lice pour ce concours national, comme celle du lycée Condorcet de Montreuil  sur le thème –très riche en applications- des lentilles liquides ou celle du lycée Vauvenargues d’Aix en Provence – un des premiers prix du concours (voir ci-dessous)- sélectionnée pour le concours ISEF (International Science and Engineering Fair), organisé par la SSP (Society for Science and the Public) et parrainé jusqu'en 2019 par la société Intel.

Le palmarès complet du concours national des Olympiades de Physique France est disponible sur : http://www.odpf.org/images/archives_docs/23eme/docs/palmares.pdf .

Par son soutien et sa présence lors de la remise des prix,  Monsieur Maximilien Cazayous, vice-président de l'Université, a manifesté l'intérêt et l'implication de toute l'université Paris-Diderot pour accueillir ce concours.

Etudiant le phénomène de caléfaction, les trois lycéens d’Aix en Provence ont, par erreur, posé une goutte d'eau dans le creux d'une plaque de cuisson chaude. Ils ont alors observé que cette goutte prenait une forme d'étoile à 10 branches qui oscillait dans le temps. Intrigués, ils ont cherché d'autres méthodes pour générer des gouttes oscillantes en étoiles leur permettant de comprendre ce phénomène. Ils ont ainsi pu observer des gouttes étoilées oscillantes en faisant vibrer une goutte posée sur un verre poreux traversé par un flux d'air pulsé. Ils ont également utilisé la lévitation acoustique ultrasonore pour piéger une goutte d'eau et étudier ses modes de vibration. Après de nombreuses expériences, des mesures de rayons et de fréquences, ils ont comparé les résultats obtenus par les différentes méthodes et parfait la compréhension du phénomène.

 

Plus d'informations sur le site des Olympiades de Physique France