La Société Allemande de Physique (DPG) et la Société Française de Physique félicitent Astrid Lambrecht, lauréate du Prix Gentner-Kastler 2016.

Ce prix est décerné chaque année par les deux sociétés soeurs à un(e) physicien(ne) ayant réalisé une brillante carrière en France ou en Allemagne.

Astrid Lambrecht a obtenu des résultats remarquables dans des travaux aussi bien expérimentaux que théoriques dans les domaines de l’optique quantique et des atomes froids. Son activité porte principalement sur l’étude des fluctuations du vide, en particulier des forces de Casimir statique et dynamique. Elle a produit depuis une vingtaine d’années des résultats impressionnants par leur qualité, leur originalité et leur variété, résultats qui lui ont valu une reconnaissance internationale exceptionnelle dans la communauté qui travaille sur l’effet Casimir.  Plusieurs de ses articles et ouvrages sont aujourd’hui des références dans leur domaine, comme ses papiers sur l’effet Casimir statique entre deux miroirs métalliques ou celui sur l’effet Casimir dynamique. La physicienne a également écrit plusieurs articles de vulgarisation en français, en anglais et en allemand, ainsi qu'un livre de vulgarisation en allemand.

La trajectoire personnelle d’Astrid Lambrecht est exemplaire de la capacité que procurent l’optique et la physique atomique d’explorer tous les horizons de la physique, depuis les plus fondamentaux jusqu’aux applications. La force de Casimir, qui est un effet quantique et relativiste dû aux fluctuations du vide, joue un rôle important dans les micro- ou nano-systèmes, parce qu’elle domine les autres interactions à cette échelle. A travers ses connections avec la force de van der Waals, la force de Casimir joue aussi un rôle déterminant dans de nombreux problèmes de physique sur des systèmes d’intérêt chimique ou biologique, et plusieurs des projets d’Astrid Lambrecht sont orientés dans cette direction.

Le rayonnement international exceptionnel d’Astrid Lambrecht est également attesté par le grand nombre de collaborations avec des équipes internationales qui travaillent sur les effets statiques ou dynamiques des fluctuations du vide, ainsi que par son rôle remarquable dans l’organisation de conférences internationales de haut niveau et la mise en place d’un réseau européen qui a animé le domaine à l’échelle mondiale depuis une dizaine d’années.

 

Plus d'informations sur le Prix Gentner-Kastler : cliquer ici 

 

Jury des Grands Prix 2015 :

Alain Fontaine - Président de la SFP

Michel Spiro - Vice-Président de la SFP

Patrick Bruno - directeur du groupe théorique de L'ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) - lauréat du Prix Jean Ricard 2009

Gilles Chabrier - Directeur de recherches au CNRS, CRAL ENS Lyon - lauréat du Prix Jean Ricard 2010

Elisabeth Charlaix - Professeur à l'Université Joseph Fourier, Grenoble - lauréate du Prix Jean Ricard 2006

Anne-Isabelle Etienvre - Directrice du Service de Physique des Particules (SPP) Saclay - CEA

Henri Mariette - Directeur de recherches au CNRS, Néel CNRS Grenoble

Didier Normand - Chef de l'Institut Rayonnement-Matière (IRAMIS) Saclay - CEA

Sylvie Rousset - Directrice de Recherche au CNRS - MPQ Vice-Présidente de l'Université Paris-Diderot

 

et Jury de la Deutsche Physikalische Gesellschaft (Société Allemande de Physique)

 

Anciens lauréat(e) : cliquer ici