Edito du numéro 60 des Reflets de la Physique (revue SFP), paru fin décembre 2018.

L'énergie et l'environnement sont au cœur des débats actuels : les menaces d'un changement climatique et d’épuisement des ressources fossiles provoquent des problèmes de société auxquels les physiciens ne sauraient rester indifférents. La Société Française de Physique (SFP) et la communauté des scientifiques en général ont vocation à éclairer ces débats.

La commission « Énergie et Environnement » de la SFP est historiquement un lieu d’échange dont les synthèses régulières, argumentées et chiffrées, au caractère très factuel et solide, fournissent des outils pour la prise de décision de la société et des politiques.

La SFP et la Société Chimique de France ont ainsi récemment appelé le gouvernement et le Parlement à mettre en place une instance d’évaluation scientifique de la politique énergétique, et exprimé leur point de vue dans un cahier d’acteur mis en ligne [1] dans le cadre du débat public sur la révision de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

Le nucléaire ne saurait être exclu de cette réflexion sur les énergies et leur futur, avec ses spécificités propres : il s’agit sans doute de l’un des domaines scientifiques et techniques où les controverses furent parmi les plus passionnées tout au long de la deuxième moitié du siècle dernier et le demeurent aujourd’hui. Le caractère très vif et contradictoire des débats, y compris au sein de la SFP, est révélateur de la nécessité de prendre en compte une multitude de données afin de se construire une idée aussi exacte et objective que possible dans un environnement excessivement complexe.

L’esprit de ce numéro spécial de Reflets de la physique est d’adopter une attitude éditoriale apaisée, mettant en avant les arguments d’un débat contradictoire de manière extrêmement factuelle sur un grand nombre (bien que limité) de sujets, afin que le lecteur puisse se forger sa propre opinion. 

Cette ligne éditoriale est une marque de fabrique de la revue de la SFP qui a publié par le passé plusieurs articles très détaillés autour du nucléaire et de son avenir.

La communauté des physiciens, et des scientifiques en général, est de plus en plus sensibilisée à la portée politique, sociétale et morale de ses travaux professionnels. C’est pourquoi l’élaboration d’un document de référence se voulant accessible à un très grand public passe également par l’ouverture à des auteurs non scientifiques. Nous leur avons donc aussi donné la parole pour apporter un éclairage original et particulier que le scientifique néglige parfois, alors que son impact sur la prise de conscience collective est évident.

Un autre numéro de Reflets de la physique, en cours de préparation avec la commission « Énergie et Environnement », sera prochainement consacré aux énergies en général afin d’étendre et enrichir la réflexion.

Dans les années 1990, sous la présidence de René Turlay, la SFP avait déjà publié une étude sur les déchets nucléaires qui avait fait référence [2], mais c’est la première fois que nous entrons dans le débat autour du nucléaire avec un travail aussi vaste et complet, renvoyant à une abondante bibliographie, et aspirant à une cohérence d’ensemble pour toucher un lectorat plus large que celui des passionnés de sciences.

Avec ce numéro spécial illustrant notre vocation d’éclairer les débats, nous espérons présenter un état des lieux des connaissances et des controverses qui manque souvent aux citoyens pour se forger une opinion. En espérant que ce but sera atteint, nous vous souhaitons une excellente lecture !

Catherine Langlais, Présidente de la Société Française de Physique

 

Revue consultable gratuitement en version électronique sur www.refletsdelaphysique.fr

Chaque adhérent de la SFP reçoit un exemplaire papier.

Pour adhérer, cliquer ici

 

 

[1] https://ppe.debatpublic.fr/cahier-dacteur-ndeg30-societe-francaise-physique

[2] Société Française de Physique (sous la direction de R. Turlay), Les déchets nucléaires, un dossier scientifique, EDP Sciences (1997).