Article tiré de Reflets de la Physique - n°46 page 28

L’idée de promouvoir la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) dans une manufacture royale, qui plus est de tabacs, pourrait déconcerter. La Manufacture des tabacs de Morlaix (est considérée comme l’un des monuments historiques majeurs en Bretagne. À la manière des grands palais érigés au XVIIIe siècle, l’ensemble architectural est remarquable. Or, à l’examen de son architecture, de son histoire et de ceux qui l’ont fait vivre, ce lieu représente un terrain d’investigation exceptionnel, témoignant parfaitement de la façon dont les grandes étapes des progrès technologiques ont marqué l’histoire des constructions industrielles. Le visiteur sera donc invité à mieux comprendre ce qu’est un site industriel aujourd’hui, en appré- hendant les mutations techniques dont « la manu » a fait l’objet au fil des siècles d’exploitation, et l’évolution de la productivité, avant et depuis la révolution industrielle. Ce projet s’appuiera sur le bâtiment, mais aussi sur le corpus mobilier pour présenter les innovations majeures des manufactures des tabacs : l’avènement de la machine à vapeur, la mécanisation... le but étant de susciter l’intérêt des citoyens pour les questions liées aux progrès des techniques.

 

Contrairement à la plupart des anciennes manufactures de tabacs, celle de Morlaix a su préserver des machines, dont une partie sera présentée au public. Un des éléments clé est une batterie de moulins à poudre, installée en 1870 pour remplacer le râpage manuel : il s’agit d’une mécanique de précision associant bois, fonte et acier. C’est une immense machine-outil qui, par la finesse de sa réalisation, a l’allure d’une œuvre d’art (image ci-contre). L’ensemble est alimenté par de grandes vis sans fin. Ces moulins ont été classés « monuments historiques » en 2001, et tous les bâtiments y sont inscrits. Servi par une scénographie originale, un parcours d’interprétation de l’architecture de cette manufacture, de son patrimoine industriel sauvegardé et de l’histoire sociale de l’usine, sera un élément fort de l’attractivité du site pour des publics de toutes les générations. 

Le parcours de découverte de ce CCSTI comprendra également les modules suivants :

• une « salle d’immersion » présentant le plant de tabac ;

• un « atelier d’architecture », permettant l’interprétation des caractéristiques architecturales des manufactures et du viaduc bien connu ;

• un « laboratoire de Merlin », espace ludique d’expérimentations scientifiques et de manipulations interactives pour intriguer et surprendre le visiteur ;

• une « galerie de l’évolution des techniques », présentant les innovations techniques issues des découvertes scientifiques majeures du XIXe siècle ; • deux salles d’exposition pour traiter de thèmes scientifiques variés ;

• une « galerie de l’innovation », lieu de rencontres et d’échanges entre les chercheurs, les acteurs économiques et le public, pour expliquer l’actualité scientifique et les innovations industrielles des entreprises du territoire de Morlaix ;

• une salle d’animation pouvant être assimilée à un petit théâtre des sciences, pour mettre en place des expériences spectaculaires ou des animations, essentiellement pour un public scolaire.

Enfin, cet ensemble sera doté d’une salle de conférences de 200 places, permettant de recevoir le public local pour nos conférences du vendredi soir. Il va sans dire que ce lieu sera ouvert à différentes initiatives liées à la diffusion de la culture scientifique.

Informations : www.espace-sciences.org/morlaix

 

Le Comité National Lumière & Société, en collaboration avec la Société...
Fruit de la collaboration entre la Société Française d'Optique et la Société...