Soutien SFP

Conférence grand public dans le cadre  "Des savoirs et des hommes"

Sous le patronage de la Mairie du 13ème arrondissement et de l’Université Paris-Diderot

Conférence

Ettore Majorana et Bruno Pontecorvo  firent partie de l'équipe de jeunes physiciens qu’Enrico Fermi avait constituée à Rome dans les années 1930, les Ragazzi di Via Panisperna. Issu d’une prestigieuse famille sicilienne, le premier proposa une théorie des particules élémentaires qui, quatre-vingt ans plus tard, continue de fasciner et d’interroger les physiciens, notamment à propos des neutrinos. Il disparut mystérieusement entre Naples et Palerme en 1938, à l’âge de trente et un ans, sans qu’on ne retrouve jamais trace de lui. Le second fit lui aussi des découvertes décisives à propos des neutrinos ; il proposa en particulier le mécanisme d’oscillation des neutrinos qui a permis de résoudre des énigmes expérimentales dont celle concernant les neutrinos produits au cœur du Soleil. De son vivant, sa trajectoire fut temporellement divisée : une demi-vie à l’Ouest, une demi-vie à l’Est à partir de 1950, en pleine guerre froide. Après sa mort, le 22 septembre 1993, elle demeura tout aussi divisée, mais cette fois spatialement, conformément à sa volonté : la moitié de ses cendres se trouve à Rome, l’autre moitié à Dubna, en Russie. 

 

Etienne Klein

Étienne KLEIN est l’une des figures scientifiques contemporaines les plus respectées au monde, et pour cause. Il a participé aux plus grands projets de notre époque, et notamment à la conception du grand collisionneur de particules européen, le LHC, qui a notamment rendu possible la découverte du fameux boson de Higgs. Spécialiste du temps et de l’espace en physique, Étienne KLEIN dirige actuellement le Laboratoire des Recherches sur les Sciences de la Matière au Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA). Il est également membre du conseil scientifique de l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques et membre de l'Académie des Technologies et du conseil d’orientation de l’Institut Diderot. Mais bien que ses travaux aient reçu de nombreux prix et qu’il ait été maintes fois décoré, Étienne KLEIN à su garder son âme d’enfant et parle encore de ses héros, Einstein et Majorana – à qui il a consacré un livre, avec des étoiles dans les yeux.

Si la physique quantique n’a plus de secret ou presque pour Étienne KLEIN, c’est également le cas de la vulgarisation scientifique. Son premier public a été ses étudiants. Ancien élève de l’École Centrale de Paris, il y a enseigné plus tard la physique quantique et la physique des particules. Ce physicien accompli est également docteur en philosophie des sciences, et c’est sa capacité à jongler avec la science et les idées qui en font un extraordinaire orateur. Il anime d’ailleurs tous les jeudis matin une chronique sur France Culture, Le monde selon Étienne Klein, et a participé à de nombreux événements grand public. Il y décrypte la science avec un recul fascinant, interrogeant à la fois les idées et le processus qui les a faites éclore. Auteur de nombreux livres de vulgarisation, il sait mieux que quiconque raconter dans une langue simple et poétique les mystères de la science et du monde des idées.

 http://etienneklein.fr/

 

Mercredi 5 septembre 2018, 19h

Le Totem : 11 place Nationale, 75013 Paris

Entrée libre

Inscription (gratuite) obligatoire à l’adresse https://indico.in2p3.fr/event/17437/registrations/1839/