La vie passionnée de Marie Curie

LE PARADOXE DES JUMEAUX
LA VIE PASSIONNÉE DE MARIE CURIE
du 25 janvier au 03 mars 2019
au Théatre de la reine blanche à Paris

Succès 2017

La pièce met en scène deux immenses physiciens du début du 20e siècle : Marie Curie, qui comprit la radioactivité et découvrit le radium et le polonium, et Paul Langevin, qui travailla sur des sujets majeurs, dont l’électromagnétisme, le mouvement Brownien et la relativité. Après la mort de Pierre Curie, Marie Curie et Paul Langevin ont une liaison amoureuse et la presse d’extrême droite mène une campagne politique d’une violence inouïe contre l’« étrangère ». 

Pendant cette période terrible, Marie est soutenue par Bronia, sa sœur aînée, qui rêve de la ramener dans une Pologne en lutte pour son indépendance. 

Science, passion, exil : l’épopée d’une grande pionnière.

 Informations et réservations sur 

www.reineblanche.com

LA PRESSE EN PARLE
————————————-

« Il s’agit d’une variation sentimentale et morale autour d’un fait divers historique et passionnant qui a mis jadis en cause une personnalité d’une qualité exceptionnelle. Les auteurs ont traité le sujet avec un grand respect des modèles et une belle délicatesse. Beaucoup de choses sont dites sur le féminisme, sur le patriotisme, sur les rapports entre science et morale, sur les mœurs de l’époque, mais rien est appuyé. Un spectacle attachant. »
Philippe Tesson, Figaro Magazine, 24 novembre 2017

« Marie Curie est incarnée par Elisabeth Bouchaud elle-même qui rend convaincant et crédible son personnage de femme forte et déterminée, mais aussi sensible et fragile. »
La Terrasse, 01 décembre 2017

« Habile, poétique et ingénieuse, la mise en scène nous propose d’entrer dans cette histoire et d’en saisir les multiples paradoxes, les finesses… Des émotions les plus intimes jusqu’aux visions scientifique, il n’y a qu’un pas que ce spectacle met en lumière de façon salutaire et limpide. »
Alexis Campion, Le Journal Du Dimanche

« On nous parle d’amour, de sciences, mais aussi de la place d’une femme, de surcroît étrangère. Si de nombreux hommages ont déjà été rendus à Marie Curie, la scientifique, il s’agit là en outre d’un très beau salut à la Femme. Cette pièce fait brillamment écho à des débats très actuels. »
Yolène Bahu, Atlantico