Cher(e)s collègues,

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de Philippe Jacquier, survenu le 24 janvier. Philippe luttait depuis de nombreuses années contre la maladie, avec un courage et une fermeté qui faisaient notre très grande admiration.

Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie/Sorbonne Université, chercheur au Laboratoire Kastler Brossel depuis 1979, Philippe a consacré la première partie de sa carrière scientifique à mener des recherches de très haut niveau sur la violation de la parité avec Marie-Anne Bouchiat. A partir de 2003, il a dirigé sa propre équipe de recherche et s’est intéressé à la spectroscopie d’impuretés dans l’hélium solide, puis aux états métastables de l’hélium-4 condensé à basse température. Philippe était un chercheur passionné et un expérimentateur inventif. La science l’amusait. Celle qui l’occupait dans son laboratoire mais aussi celle des autres domaines, notamment la biologie. Sa curiosité était immense, sa culture générale aussi. Il s’est également investi dans la valorisation par du conseil aux entreprises et le dépôt de brevets.

Philippe a été un enseignant hors pair, aussi enthousiaste lorsqu’il initiait les jeunes élèves de l’ENS à l’électronique pratique ou des milliers de jeunes étudiants de médecine de Paris 6 à la physique, qu’en préparant les futurs chercheurs par son enseignement de haut niveau dans différents masters. Il a aussi été très impliqué dans l’agrégation de physique et a longtemps participé activement aux jurys de l’agrégation tunisienne.

Enfin, Philippe a joué un rôle très important sur le plan collectif notamment en tant que sous-directeur du Laboratoire Kastler Brossel depuis 2012 et en tant que sous-directeur du Département de physique de l’ENS pendant 8 ans de 1992 à 2000. En assurant avec de grandes qualités humaines la codirection des services généraux du Département, il a su développer des liens de confiance et souvent d’amitié avec les personnels administratif et technique.

La carrière et l’apport scientifique de Philippe Jacquier sont exemplaires et nous n’oublierons pas sa perspicacité et son engagement dans tout ce qu’il entreprenait. Son décès est une nouvelle tragique et nos pensées vont tout particulièrement à sa femme et à ses enfants, ainsi qu'à ses proches et à tous ses amis.

Les obsèques auront lieu le lundi 4 février 2019.  Une messe sera donnée à 11h en l’Eglise Saint-Luc, 80, rue de l'Ourcq, 75019 Paris. L’inhumation aura lieu à 14h au cimetière Montparnasse, division 27 (coté cimetière principal). Elle sera suivie d’un « verre de l’amitié » au café « Le Jockey », 232 Bd Raspail (en face du cimetière). Ceux qui le souhaitent peuvent faire un don à l’Institut Curie https://curie.fr/page/faire-un-don-linstitut-curie.

 

Antoine HEIDMANN et l'équipe de recherche de Philippe

Benoît Deveaud, 67, for pioneering optical spectroscopy studies dedicated to...
Doté de 1500 euros, ce prix est créé en 2007 par la Division de Chimie...